Interview de Guido Hartmann lors de la course de Pâques 2019 à Paderborn (Allemagne)

Guido Hartmann est un pompier et en même temps un adepte de la course à pied. Mais pas dans des tenues pratiques et confortables, mais dans des vêtements d’urgence. Grâce à cette campagne, il recueille des dons pour les enfants gravement malades et souhaite sensibiliser le public sur la dystrophie musculaire de Duchenne (paralysie musculaire). BERTRAND estime que cela vaut la peine d’être soutenu : lors de la course de Pâques de cette année à Paderborn, il a eu la gentillesse de répondre à quelques questions :

Question 1 : Quelle est la motivation derrière ces descentes en uniforme ?

Les enfants malades ! Grâce à mon travail, je connais beaucoup d’enfants malades. Il y a des années, j’ai rencontré Mathias Schmidt et il court pour sensibiliser le public sur la maladie de la dystrophie musculaire. Aussi, depuis que j’ai appris à le connaître, j’ai jugé bon de lui apporter mon soutien et depuis, je ne cesse de vouloir attirer l’attention sur cette maladie, même en tenue de travail complète. Je suis membre de l’association Hilfe für das krebs — und schwerstkranke Kind e. V. depuis de nombreuses années et bien entendu mes deux idées sont tout à fait compatibles. Je peux donc collecter des fonds, mais aussi sensibiliser les gens sur la dystrophie musculaire de type Duchenne (en abrégé : DMD). Pourquoi marchons-nous en uniforme ?
Il y a un message que nous voulons envoyer. La course est particulièrement difficile aujourd’hui, à cause de la température. Il va faire chaud, nous allons certainement nous torturer un peu. Mais c’est aussi un peu le contexte : les enfants qui souffrent du DMD ont souvent la vie dure et courte. Au début, la maladie évolue sans symptômes jusqu’à ce que les muscles commencent à régresser. Ensuite, la dystrophie musculaire de type Duchenne est diagnostiquée. La plupart des enfants sont en fauteuil roulant avant l’âge de dix ans parce qu’ils n’ont plus de force. À un moment donné, les muscles respiratoires et cardiaques commencent à régresser. La plupart des enfants meurent avant l’âge de 20 ans.

Question 2 : Courrez-vous uniquement pour cette organisation ou également pour d’autres ?

Dans mes courses, le fait est que les dons sont partagés : Une partie pour l’organisation Aktion Benni und Co, c’est-à-dire la Fondation allemande Duchenne et une autre pour le soutien aux enfants atteints de cancer et gravement malades e. V.. Les deux organisations existent depuis environ 25 ans et elles font un excellent travail. Dans l’éveil, dans la recherche. Ils apportent un soutien aux enfants, mais aussi aux parents de ceux-ci. Je trouve que cela vaut vraiment la peine d’être soutenu.

Question 3 : Une alimentation saine est-elle une priorité pour vous personnellement ?

Oh oui, c’est très important à cause de mon travail et si possible j’essaie de me nourrir avec des produits de qualité biologiques ou même avec du Demeter. Je suis attaché au commerce équitable et au bon paiement des producteurs respectifs. Et cela me permet de payer un peu plus cher. Mais ce n’est pas toujours facile avec une famille.

Question 4 : Avez-vous déjà essayé BERTRAND ?

Oui, je l’ai déjà essayé et je le trouve très bon. En raison de mon allergie aux noix et du changement, je dois toujours essayer la variété qui me convient le mieux, mais la pomme cannelle cuite au four a fait mon bonheur.

Question 5 : Votre variété préférée ?

La myrtille a très bon goût selon moi, mais je trouve aussi la pomme cannelle cuite au four très savoureuse et elle me convient bien, mais au fond, je ne peux même pas encore dire ma variété favorite.

Question 6 : Qu’appréciez-vous chez BERTRAND à part sa composition et son goût ?

J’apprécie la philosophie qui la sous-tend. Tout cela est organique, mais aussi la structure familiale de l’entreprise. Je suis très heureux de la soutenir.

Question 7 : Quel est votre objectif à la course de Pâques ?

Je dois m’en tenir à la météo et essayer de rapporter un peu de liquide, car il fait très chaud après tout. Attendez, le but est de faire 1 heure et dix minutes (Note : Guido Hartmann a couru 1 h 17 min 50 s)

Question 8 : Que diriez-vous aux autres pompiers qui commencent tout juste à courir ?

L’entraînement. Rien que l’entraînement, c’est une question d’habitude. Il y a des pays où il fait chaud tous les jours. Par exemple, les incendies de forêt en Grèce. Ou en Espagne. Les gens ont toujours des difficultés là-bas. De plus, les pompiers font toujours un excellent travail. Ici, en Allemagne, nous avons beaucoup de chance avec les températures, bien que nous ayons été très sollicités l’été dernier et nous ne pouvons y faire face qu’avec une bonne forme physique. Pour un système cardiovasculaire sain. Je ne peux que vous recommander de vous entraîner et de continuer à vous entraîner.

Question 9 : Quel est le prochain événement auquel vous participez ?

Le prochain événement est la course à pied des pompiers à Höxter. De nombreux collègues portent également des uniformes ou des tenues de fantaisie. C’est l’une des plus importantes dans mon agenda de course. La course est organisée par Matthias Schmidt et ne concerne que la dystrophie musculaire de Duchenne. L’année dernière, il a fait très chaud et j’espère que nous aurons plus de chance cette année.

Question 10 : Dernière question : Si devez choisir où vous souhaitez courir, où est-ce que ce serait ?

J’aimerais bien aller courir en Islande !

BERTRAND remercie Guido Hartmann pour cette agréable conversation et lui souhaite beaucoup de succès dans ses courses. Dans les liens ci-dessous, vous trouverez plus d’informations sur les organisations mentionnées et sur les pompiers de Höxter.

https://www.aktionbenniundco.de/
https://firefighter-owl.de/wp/

D’un bout à l’autre

Voyager en scooter d’un bout à l’autre des États-Unis ? Cela semble être un projet ardu. Différentes conditions climatiques, des milliers de kilomètres. Pourtant, les amis Dejan Kovacevic et Patrick Oswald ont décidé de se lancer dans cette aventure et de collecter de l’argent pour les enfants atteints d’un cancer.

En quoi cela nous concerne-t-il ? Eh bien, Patrick voyage avec nos produits, tous les deux partent avec un seul sac à dos et bien sûr leur scooter. Le 27/2 ils partirons de Francfort avec un vol direct pour Miami, le 25/3 ils seront déjà arrivés à Los Angeles. Ce qui fait 27 jours pour environ 5 000 kilomètres. Actuellement, les deux amis sont en train de défier le désert, les tornades et les diverses conditions climatiques. Ce qui, bien sûr, nous a permis de poser quelques questions auxquelles Patrick a bien voulu répondre :

1. Comment vous êtes-vous préparé à ce voyage ? Les conditions de ce voyage ne pourraient pas être plus différentes.

Patrick : Notre temps de préparation en scooter a été très court parce que nous ne l’avons pas eu avant janvier. Nos principales séances d’entraînement d’endurance sont en cours d’exécution.
C’est un peu kamikaze en tout cas.

2. Pourquoi cette idée de voyager dans tout le pays ?

Patrick : C’est spectaculaire. Nous avons imaginé d’autres scénarios, notamment l’Europe du nord au sud. Cependant, il n’y fait pas aussi frais ni aussi difficile du point de vue climatique. C’est pour cette raison que le programme s’est étendu d’un océan à un autre.

3. Pourquoi avez-vous choisi Bertrand ?

Patrick : Bertrand est facile à mélanger avec de l’eau. Vous pouvez ainsi préparer un repas sans trop d’efforts.

Si vous voulez les suivre tout au long de leur voyage, consultez leurs page Facebook ou leurs profil Instagram ci-dessus. Vous pouvez également y faire un don pour la fondation Frankfurter Verein Krebskranke Kinder. Nous leur souhaitons beaucoup de succès !

Contactez-nous !

Veuillez utiliser le formulaire de contact pour des questions ou envoyez un e-mail à hey@bertrand.bio.
Vous trouverez tous les points de contact sur la page Meet the Team.
De nombreuses questions ont déjà été répondues dans la section FAQ