22. mars 2018 Carolin - B.Sc. Oecotrophology

Qu’est-ce que le citron et l’argousier ont en commun ?

La réponse est la vitamine C. Bien que la « vitamine de la bonne humeur » soit associée au citron, l’argousier occupe une place de choix dans les repas de BERTRAND, car il contient aussi de la vitamine C, et cela en quantité impressionnante. Alors que 100 g de citron contiennent environ 53 mg de vitamine C, 100 g d’argousier nous en apportent près de 900 mg, soit 18 fois plus.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) recommande un apport quotidien en vitamine C de 80 mg. Ainsi, deux citrons couvrent les besoins quotidiens en vitamine C. Trois repas à boire Bertrand en version Classique, chacun étant constitué de 167 g de poudre, couvrent ces besoins quotidiens en nous apportant au total près de 90 mg de vitamine C.

Mais qu’est-ce qui fait que la vitamine C, dont le nom scientifique est acide ascorbique, tient une place aussi importante dans notre alimentation ? Pourquoi et quand devons-nous apporter une quantité adéquate de vitamine C à notre corps ?

Chaque vitamine a un rôle particulier

Il est essentiel d’apporter des vitamines à notre corps, car celui-ci ne peut pas toutes les produire lui-même. C’est par l’alimentation que nous le faisons. Étant donné que chaque vitamine remplit une fonction métabolique particulière, on ne peut pas en remplacer une par une autre. Elles ne sont pas interchangeables. Les produits animaux apportent de nombreuses vitamines, mais on ne peut obtenir de la vitamine C qu’en consommant des produits végétaux. La vitamine C est essentielle pour notre santé, car elle est impliquée dans de nombreux processus métaboliques, et notre corps en a besoin pour remplir plusieurs fonctions importantes. D’une part, la vitamine C joue un rôle dans la formation du collagène, une protéine constituant notre tissu conjonctif qui est important dans la fabrication et la cohésion de notre peau, de nos os et de nos dents. D’autre part, la vitamine C joue un rôle important dans les processus de guérison et de cicatrisation, par exemple, lorsqu’on a subi une blessure ou une brûlure. Elle est aussi impliquée dans la croissance cellulaire.

Son importance pour les végétariens et les végétaliens

La vitamine C remplit deux autres tâches essentielles. Elle aide notre corps à se protéger des radicaux libres par son action antioxydante, et elle joue un rôle dans les processus immunitaires. Les radicaux libres sont des composés qui peuvent provoquer des maladies comme le cancer, la cataracte ou l’artériosclérose en provoquant la dégradation et la dégénérescence des cellules. La vitamine C qui est absorbée par notre corps est un antioxydant qui ralentit ou neutralise l’action des radicaux libres. Elle renforce l’action des globules blancs qui produisent des anticorps dans leur lutte contre les agents pathogènes. Elle joue aussi un rôle dans la dégradation des médicaments dans notre corps et dans l’absorption du fer par notre intestin. C’est particulièrement important pour les végétariens et les végétaliens qui ne peuvent pas bénéficier du fer que contiennent les viandes et les produits animaux. Un régime alimentaire riche en vitamine C permet de mieux absorber et utiliser le fer qu’apportent les produits végétaux.

L’acide anti-scorbut

Mais un régime trop riche en vitamine C peut-il avoir des effets négatifs ? Est-il de nos jours encore possible de subir une carence en vitamine C ? Un régime riche en vitamines apportant une quantité de vitamine C supérieure à la dose quotidienne recommandée de 80 mg n’a généralement pas d’effets secondaires. Étant donné que l’acide ascorbique est une vitamine soluble dans l’eau, notre corps peut en général éliminer simplement par les urines un surdosage d’environ 200 mg. Un apport nettement plus important que ce dont le corps a besoin provoque de la diarrhée ou des maux de ventre. Il est rare qu’un régime alimentaire riche en vitamines entraîne à lui seul un tel surdosage de vitamine C qui peut cependant se produire quand on consomme certains suppléments alimentaires. L’alimentation moderne engendre rarement une carence en vitamine C. Ce n’était pas le cas au cours des 16e et 17e siècles où le scorbut causé par une carence en vitamine C (d’où l’ancien nom d’acide anti-scorbut) était très répandu, notamment chez les marins, car il n’y avait pratiquement pas d’aliments riches en vitamines à bord des navires. De nos jours, seuls quelques groupes de personnes courent le risque de subir ce type de carence.

La vitamine C est non seulement la « vitamine de la bonne humeur », mais elle est aussi l’une des vitamines les plus importantes pour un régime alimentaire sain et équilibré. Il existe une très grande variété de produits végétaux qui nous en apportent pour contribuer à notre santé et à notre vitalité. Au premier plan : l’argousier !

Envoyez-nous un email

Carolin | B.Sc. Écotrophologie

Carolin a étudié l’écotrophologie à l’Université de sciences appliquées de Niederrhein et écrit régulièrement des articles liés à une alimentation saine. Êtes-vous intéressé par un sujet en particulier ?

Envoyez-nous un emailhey@bertrand.bio
Tagged: , ,

Contactez-nous !

Veuillez utiliser le formulaire de contact pour des questions ou envoyez un e-mail à hey@bertrand.bio.
Vous trouverez tous les points de contact sur la page Meet the Team.
De nombreuses questions ont déjà été répondues dans la section FAQ